P.O.L, août 2023, 458 pages

 

John, trentenaire, est berger dans le Haut-Juras. En couple avec Héloïse, il passe plusieurs mois dans les alpages. Mais leur vie va prendre une nouvelle tournure. En effet, le couple décide de s’installer à La Réunion, il est temps pour eux de se projeter. Mais lorsque son ami  de lycée, Alexandre Perrin, vétérinaire et militant écologiste, a commis un meurtre, John décide de prendre contact avec la femme de celui-ci, Nadia. Une passion naît alors entre ces deux-là.

« C’est d’ailleurs la question qui revient le plus souvent, celle qui les résume toutes, qui les contient toutes : est-ce qu’avec moi Nadia est vraiment et uniquement avec moi ? »

 

La foudre

 

Une immersion dans les montagnes du Jura donnant un dépaysement total grâce au magnifique décor que nous offre Pierric Bailly. J’y ai cru, à tout. Du chemin qui mène au chalet d’alpage, du contact des patous, du regard croisant un lynx, du rapport à la terre et j’en passe. L’auteur ne peut que connaître ces lieux pour en donner autant de détails précis.

Mais n’allez pas croire que c’est le monde des bisounours dans ce roman. Il y a bien une ombre au tableau. Un meurtre et toute la complexité qui en découle. Le ton qu’utilise Pierric Bailly, dans sa simplicité, offre une réflexion intéressante sur les rapports humains. Les sentiments amoureux ainsi développés me font penser que ces gens existent vraiment. Nous ? Notre entourage ? Rien n’est simple et tout peut basculer en une fraction de seconde.

La Foudre est un texte intimiste, poignant, qui me donne envie de lire encore et encore cet auteur.