Robert Laffont

Parution mai 2016, 252 pages

 

Zoé 17 ans, accepte l’invitation de Lise une camarade de classe, à venir en Grèce garder son neveu Ben. Zoé est issue d’une famille complexe dont la mère est en hôpital psychiatrique, tandis que Lise vit dans une famille très aisée.

Sur l’île paradisiaque Zoé va découvrir que Rose, la mère de Ben, ne s’occupe jamais de lui et qu’elle souffre de troubles bipolaires. Le père de Ben Adam, artiste peintre, est bienveillant avec elle mais pourquoi ? Sur l’île séjournent aussi Joseph, père de Lise, homme d’affaires beaucoup trop lisse et Hélène hautaine, snob. Des secrets de famille se dévoilent au fil de l’histoire, tout n’est pas si rose chez les Stein.

 

Roman psychologique, troublant. Un premier roman bien écrit, on se laisse porter par cette histoire dramatique où la culpabilité trône. Une fin à laquelle on ne s’attend pas ! Belle découverte pour moi.

 

Extraits :

 

« La tristesse a une date de péremption. Comme le bonheur, c’est un sentiment entier, organique, qu’il faut saisir au bon moment afin d’en conserver la fraîcheur intacte. »

IMG_1914