11    Le week-end dernier se tenait le salon de la 25ème heure du livre au Mans. Cette 42ème édition, je l’ai passée non pas du côté visiteur mais du côté libraire. Je ne pouvais rêver mieux que d’être aux côtés de la librairie Récréalivres.

     Samedi 9h30, je retrouve mes trois libraires préférés, Gwendal, Hélène et Amélie au milieu des piles de livres. Me retrouver là m’impressionne assez, j’ai les mains moites et le cœur qui bat la chamade. Gwendal nous briefe, les autres bénévoles (Bérengère, Gaëlle, Laure) et moi sur la tenue du stand et le déroulé de l’évènement. Je me demande si je vais être à la hauteur. Et puis, les auteurs arrivent. J’aperçois des visages familiers. C’est les embrassades, les « comment vas-tu ? » Voilà, je me sens bien et la magie opère, de l’autre côté. J’ai pu discuter avec chacun des auteurs sur le stand où j’étais, multi-éditeurs : Hubert Poirot- Bourdain, David Moitet, Nathalie Bernard, Pauline Amélie Pops, Mickaël El Fathi, Joanna Boillat, Lucie Vandevelde, Anne-Marie Desplat- Duc, Eva Offredo, Cécile Bonbon, Juliette Lagrange, Bastien Contraire, Ronan Badel, Coline Pierré, Junko Shibuya, Ingela Arrhenius, Corinne Dreyfuss. Admirer leurs dédicaces et voir l’émerveillement des jeunes enfants devant leurs illustrations est du pur bonheur. Le samedi soir, j’ai les pieds en compote mais j’oublie vite ce petit mal car la soirée avec les auteurs/illustrateurs pointe son nez au Café Folk. Superbe lieu, nous nous sommes régalés.

1

     Dimanche matin, le réveil sonne, c’est reparti. Chacun raconte sa nuit. Entre excitation, rhume et insomnie nous avons tous des petits yeux mais peu importe la journée s’annonce belle. Les lecteurs affluent, les échanges sont authentiques, les dédicaces uniques. Les piles de livres diminuent à vue d’œil et certains livres sont en rupture, victimes de leur succès. Ma petite famille me rend visite. Adèle me regarde de loin ne comprenant pas pourquoi je suis là avec plein de livres et de personnes et non pas à l’hôpital. Je l’emmène découvrir les albums de Ronan Badel avec Émile est invisible qui déjà nous fait bien rire, Lucie Vandevelde, lui faisant dédicacer Poèmes sur le fil de l’eau et Éva Offredo Dans la forêt des drôles de bruits. Elle en repart troublée de les voir ‘en vrai’ et fière de ses exemplaires. En début d’après-midi, la fatigue se fait sentir, mon dos faiblit mais la passion me maintient jusqu’à la fin.

2

     Ce salon du livre fut un moment important dans ma vie de lectrice et de blogueuse. Un grand merci à Gwendal de m’avoir fait confiance. Merci à Hélène pour ses si précieux conseils de ‘caisse’. Et Amélie qui cautionne encore et toujours ma folie livresque! Je vous donne rendez-vous en 2020 mais allez savoir de quel côté ?!

3