Bandeau Interview

Ton blog: Qui? Que? Quoi? Où? Comment? On veut tout savoir, nous les curieux!

 Logo_blog    Créé il y a quatre ans, le blog «Ma collection de livres» est né de l'envie de revenir à une activité qui m'a beaucoup enrichi, celle de critique littéraire. Durant une quinzaine d'années, j'ai en effet occupé cette fonction pour le compte d'un hebdomadaire suisse avant de m'orienter professionnellement vers la communication d'entreprise. J'ai alors conçu mon site comme une vitrine de la production littéraire avec deux règles essentielles pour moi: partager mes plaisirs de lecture, c'est-à-dire ne parler que des livres qui m'ont plu et ne rien m'interdire en terme de genres littéraires. J'aime autant présenter un bon polar qu'un roman du terroir, les jeunes auteurs contemporains que les valeurs sûres et, bien entendu, les écrivains du monde entier.

 

Miroir, ô miroir. Quel genre de lecture s'y reflète te concernant?

     J'aime avant tout la diversité des genres et des styles et rien ne me réjouit davantage que de découvrir et d'accompagner les auteurs. C'est la raison de ma participation active depuis trois saisons maintenant de l'association «68 premières fois». Les sélections proposées m'ont permis tout à la fois de découvrir chaque année quelques pépites, mais aussi de nouer de solides amitiés, n'est-ce-pas Héliéna? Plus précisément, c'est d'abord la littérature française contemporaine qui m'intéresse, des plumes confirmées aux nouveaux auteurs.

DAHLEM_H-Ch_portrait

 

Ta rencontre littéraire la plus marquante, celle qui t'as donné des papillons dans le ventre.

     Il y en a beaucoup et il m'est très difficile de ne citer qu'un seul nom, moi qui suis un lecteur boulimique depuis près d'un demi-siècle! Parlons-donc du dernier en date: Nicolas Mathieu. J'ai beaucoup aimé son premier livre, «Aux animaux la guerre» et l'ai fait savoir. Comme j'aime suivre les auteurs, je me suis précipité sur «Leurs enfants après eux» et lui décerné cinq étoiles, une «distinction» rare pour moi, puisqu'il n'y a guère que deux ou trois auteurs par an qui y ont droit. Inutile de dire que je suis ravi de voir que le jury du Prix Goncourt partage mon enthousiasme. Quant aux papillons dans le ventre, ils me sont venus aussi après la lecture, en recevant les chaleureux mots de remerciements de Nicolas Mathieu. Le Lorrain que je suis en est encore tout retourné!

 

Dernier coup de cœur, oui oui celui qui fait boum-boum quand tu le refermes.

     Je ne vais peut-être pas faire preuve d'originalité, mais j'ai craqué comme beaucoup de lecteurs en lisant «La vraie vie» Afficher l’image sourced'Adeline Dieudonné. Je sens là un univers particulièrement riche et plein de promesses. 2018 est du reste un crû exceptionnel.

 

En mode carpette, les jambes en l'air avec un bon thé. Quel est ton rituel de lecture?

      Pour me rendre à mon travail, j'effectue le trajet en train et ce depuis plus de trente ans. Autant dire que j'ai quasiment mon compartiment réservé – celui des lecteurs – et mes petits rituels, comme celui de vérifier si la liseuse n'est pas en panne. Quand le train entre en gare, je sais si le livre est bon. C'est quand j'ai envie de poursuivre ma lecture sans attendre le voyage retour! Quand vient le week-end, le canapé de ma bibliothèque et le lit accompagnent mes lectures.

 

Un petit mot pour la fin?

     Je vais laisser le soin à Jules Renard de conclure pour moi avec cette citation que j'ai mis en exergue de mon blog et qui explique parfaitement ma boulimie: «Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.»