ABS Multimédias, parution décembre 2016, livre audio: 1h13

     Merci à Babelio et ABS Multimédias pour cette découverte du livre audio.

 

     Monsieur Frédéric Boutier dit Fredo résident de la maison de retraite Les Campanules depuis 8 ans aime se reposer sous le tilleul dans le jardin. Madame Ghislaine, directrice l’y emmène régulièrement. Ce jour-là elle présente Monsieur Santini Martial, ancien paysan venu se reposer aux Campanules après le décès de sa femme,  fatigué de subir les conflits familiaux lors du partage de ses terres entre ses enfants.

     Ces deux hommes aux horizons différents, aux caractères très opposés vont devoir vivre dans la même chambre du fait des travaux dans l’aile nord du bâtiment. Une cohabitation qui s’annonce difficile.

« D’où qu’il sort celui-là avec cet accent ? »

« Encore un proxénète, il a l’air aussi fort qu’un âne qui recule. »

     La journée est mouvementée, chacun s’envoyant des pics, haussant le ton plus que l’autre. De vrais petits coqs voulant avoir absolument avoir raison de tout. Et puis, l’instant magique, les fous rires, les tapes dans le dos, mais de courte durée, le naturel reprenant le dessus.

« Maintenant, je te connais et j’aime bien ça, te faire mousser. »

     Madame Ghislaine est seule juge de cette situation mais un soucis de santé ne lui laisse pas le choix que de les abandonner à leur propre sort. Comment rendre cette cohabitation possible ? Les deux hommes y mettront-ils de la bonne volonté ? Et puis cette promesse faite à Madame Ghislaine, comment la respecter ?

 

 

     Voilà un baptême du livre audio bien sympathique. Les 4 voix (Dominique Epois, Julien Pastorello, Monique Lapierre et Robert Constant) mélangées aux sons extérieurs tels les oiseaux, les gravillons rendent l’écoute agréable et nous laissent imaginer le décor de ce jardin, ces personnages sous le tilleul avec un petit vent frais. Une écoute à huis clos pour être sûr de savourer chaque élocution. Je n’ai pu m’empêcher de prendre quelques notes et relever quelques passages de peur de perdre le fil de l’histoire mais j’aurais pu m’en passer. C’est simple à écouter, comme si je vivais ce moment avec eux, près d’eux.

 

 

19114588_10213278346699168_2028633032_n