Julliard, parution octobre 2016, 153 pages

     Jean Teulé nous propose 40 nouvelles très courtes qui se lisent facilement. Des situations de tous les jours, des anecdotes, des instantanés vécus par chacun. Mise à part 5 qui m’ont marquée je ne garde rien des autres nouvelles.

 

     Cui-cui : cette vieille maison bleue de Bretagne où les mésanges, les hirondelles, les alouettes et les rouges-gorges chantent ensemble dans les murs de la demeure. « C’est une maison pas bleue pas adossée à la colline…mais elle me console du monde. »

     Petite fleur : un dimanche d’été une vieille dame se laisse entraîner sur un slow devant des musiciens de rue. « Moi, je n’observe qu’elle tout comme le soleil qui, entre deux cumulus, salue furtivement cette humble fleur des rues échappée aux gens. »

     L’arbres : un conifère de 8 siècles héberge et nourrit un cerisier sauvage. « Les deux ne forment plus qu’un seul arbre. »

     Lui : un centre de loisirs accueille Arthur enfant de la DDASS ignoré de tous. « Après un rictus nerveux et sans se retourner, l’animatrice, à tout hasard, appelle : ‘Arthur !’ et elle a le bonheur d’entendre, dans son dos, en écho : ‘Présent.’ »

     Sophiiie… : enfant, Sylvie appelait constamment sa sœur Sophie pour qu’elle dorme avec elle la nuit lorsqu’elle avait peur, mais aujourd’hui elles sont adultes. « Le soir même, Sophie se glisse, à plat dos et sans un mot, dans le lit d’une Sylvie rassurée venant se blottir à l’intérieur du bras gauche de sa petite sœur où elle meurt avec, aux lèvres, un sourire. »

 

     Jean Teulé nous offre des moments de vie simple, déprimants, authentiques, joyeux mais trop courts pour moi. J’aurais aimé moins de nouvelles et plus de construction dans le récit. Il manque d’originalité, de profondeur pour rentrer dans le vécu de chaque personnage. Pour une première lecture de cet écrivain je reste sur ma faim, dommage.

 

     Ce livre fait partie de la lecture commune de mai du groupe de lecture Tic-Tac Books.

 

18685544_10213067092537946_315240209_n