Éditions du Seuil, octobre 2023, 394 pages

 

La famille Parrisot disparaît. C’est le choc dans ce petit village au cœur du Jura. Seule exception, Fanny, 17 ans, qui fuit vers l’Allemagne et se trouve être la clé de l’énigme aux yeux du capitaine Albertini. Mais les choses ne sont pas aussi simples.

 

Le veilleur du lac

 

Je vous dois une confession, j’ai été menée en bateau du début à la fin par Nicolas Leclerc. Le cadre était posé, je n’avais qu’à le suivre. Mais c’est sans compter sur les multiples indices et rebondissements semés ici et là. Quand je pense avoir tout compris, clac, je dois tout reprendre et c’est là que je reconnais le talent de l’auteur. J’ai vraiment été happée par l’histoire, prise dans les filets de cette famille. Les personnages sont attachants, les thèmes sont d’actualité, l’enquête donne des frissons. Et cette fin, boum, je n’ai rien vu venir. C’est réussi.