Éditions Cambourakis, septembre 2022, 117 pages

 

Revenue vivre dans la maison familiale, la narratrice écrit à sa sœur, disparue bien trop tôt d’un cancer.

« T’écrire, c’est négocier avec le feu. Découvrir des foyers incandescents et en accepter l’épreuve. Puis laisser la matière s’apaiser. On n’écrit pas sur des charbons ardents. On écrit en soufflant doucement sur les braises. On en extrait ce qu’il reste. Parfois ce sont quelques phrases, parfois une fatigue infinie. »

 

Stop

Arrête-toi

N’en dis pas plus

Chut

C’est inutile

Ça gâcherait tout

Chut

 

cc

 

Ce texte intime, poétique, puissant, vous remue et prend aux tripes ! Je ne peux que vous dire de le lire. Y’a urgence !

Comme un objet fragile entre mes mains, j’ai lu ce livre lentement et précieusement. Il me fallait en prendre soin et l’écouter me murmurer les mots de ces femmes. Juliette Rousseau aborde la condition féminine, le rapport homme/femme, ainsi, elle rend un bel hommage aux femmes de sa vie.

Bien plus qu’un coup de cœur, il est de ces livres qui tiennent une place importante dans ma bibliothèque, de ceux que je veux transmettre à ma fille plus tard.

« Je voulais t’écrire un livre dont on entend les pages respirer lorsqu’on les tourne. »