11 décembre 2018

Les inséparables- Dominique Missika

Grand Prix des Lectrices Elle 2019   Seuil, octobre 2018, 251 pages      Dominique Missika nous éclaire sur la famille Jacob. Aidé par Denise Jacob et de nombreuses archives elle dresse le destin de cette famille déportée lors de la Seconde Guerre mondiale. De ces camps ne reviendront que les trois filles : Madeleine, Denise et Simone, meurtries à jamais. Leur survie, elles la tairont avec gêne et incompréhension. « Assez ! L’entourage réagit à l’unisson : ‘Tournez la page !’ ‘Oubliez,... [Lire la suite]

17 février 2018

N'oublie rien en chemin- Anne-Sophie Moszkowicz

  Les escales, parution mai 2017, 167 pages        Été 2017, Sandra perd sa grand-mère, Rivka. Elle reçoit en héritage des carnets Moleskine où celle-ci se raconte durant l’occupation allemande. « Elle m’ouvre les portes de ses blessures anciennes, me confie son chagrin et son effroi, sa détermination à survivre, son combat de tous les instants à travers ces temps obscurs. Et j’entends le désarroi de cette jeune femme au cœur de la tourmente avec une émotion toute neuve. » Un retour à Paris... [Lire la suite]
21 septembre 2017

Ces rêves qu'on piétine- Sébastien Spitzer

 Les éditions de l’Observatoire, parution août 2017, 305 pages      Quoi ? Encore un roman traitant de la Seconde Guerre mondiale ? Non je passe mon tour, j’ai eu ma dose avec la rentrée littéraire de 2016 ! Et puis, cette visite chez mon libraire préféré déclenche ce petit quelque chose dans ma tête de lectrice. Zou dans mon sac !      Sébastien Spitzer nous plonge dans les derniers instants du régime nazi mais avec une double vision : celle des bourreaux qui sentent que... [Lire la suite]
10 juillet 2017

Rencontre avec Louis-Philippe Dalembert- 6 juillet 2017 Librairie Doucet

     Louis-Philippe Dalembert est né le 8 décembre 1962 à Port-au-Prince, Haïti. Il est écrivain d’expression française et créole.   Œuvres principales:     ** Romans: ·         Le Crayon du bon Dieu n’a pas de gomme. Paris: Stock, 1996; Paris: Le Serpent à Plumes (Motifs), 2004; Port-au-Prince: Presses Nationales d’Haïti, 2006. ·         L’Autre face de la mer. Paris: Stock 1998; Paris: Le Serpent à... [Lire la suite]
13 avril 2017

Elle voulait juste marcher tout droit- Sarah Barukh

Albin Michel, parution février 2017, 423 pages        Mai 1943, Alice a cinq ans, elle vit avec sa nourrice Jeanne à Salies. Elle ne doit pas parler aux inconnus, n’a pas le droit d’aller au puits seule, ne pas gaspiller de nourriture, pourquoi ? Parce que c’est la guerre, unique réponse apportée par Jeanne. Rejetée par les filles de son école, Alice en vient à se questionner sur son existence. « Pourquoi vivait-elle chez Jeanne ? Sa mère viendrait-elle la chercher un jour ? La... [Lire la suite]
28 mars 2017

Marguerite- Jacky Durand

Carnets nord, parution janvier 2017, 238 pages         Août 1944, le récit s’ouvre sur une scène atroce où deux femmes se font raser la tête sur une place publique ! Sentiment partagé entre l’envie de savoir le pourquoi du comment et le dégoût de se replonger dans cette Seconde Guerre mondiale…encore !      Marguerite et Pierre se marient en août 1939 mais hélas Pierre est mobilisé deux mois plus tard, ne leur laissant que peu de temps pour consommer leur mariage.... [Lire la suite]
15 mars 2017

Charlotte- David Foenkinos

Gallimard, parution mars 2016, 254 pages        Roman inspiré de la vie de Charlotte Salomon, peintre allemande, victime de la folie d’un homme lors de la Seconde Guerre mondiale.      Charlotte naît en 1917 en Allemagne dans une famille juive au destin tragique. En effet les suicides se succèdent, le dernier étant celui de sa mère lorsqu’elle avait 8 ans. Son père est professeur à l’université de médecine, en couple avec Paula, cantatrice. En 1933 la haine accède au pouvoir, les juifs... [Lire la suite]
Posté par heliena-gas à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 mars 2017

Nous, les passeurs- Marie Barraud

Robert Laffont, parution janvier 2017, 185 pages        Marie part à la recherche de ce grand-père qu’elle n’a pas connu du fait du silence de sa famille à son sujet. « Ma grand-mère n’est plus de ce monde, et je regrette de ne pas avoir demandé, cherché, dérangé ce qui avait été si soigneusement caché. Je n’y étais pas autorisée, mais j’aurais dû me glisser dans le grenier. »      À 35 ans elle brise le silence et décide de reconstruire son histoire familiale. ... [Lire la suite]