Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
27 août 2020

8848 mètres - Silène Edgar

Casterman, juin 2020, 328 pages

 

8848 mètres, le Mont Everest se situe à la frontière entre le Népal et la Chine. Son ascension est le défi de Mallory. À 15 ans, elle n’a peur de rien et encore moins du mont. Deux mois de préparation avec son père et le grand jour arrive. La montagne est pleine de surprise. Mallory pense en maîtriser chaque élément mais elle se trompe.

 

xxx

Me voilà embarquée dans les hauteurs de l’Himalaya. N’allez pas croire que le texte est uniquement centré sur la montagne. Il y est aussi question d’initiation, de religion et de population locale, de réchauffement climatique. Silène Edgar défend de fortes valeurs dans son roman. L’écologie étant un sujet d’actualité très préoccupant, elle montre à quel point l’humain peut avoir un comportement irresponsable et comment il doit en assumer les conséquences. Le bouddhisme y a aussi une place de choix, sans jamais en faire trop, elle nous en offre une belle approche. Et Mallory, une héroïne si touchante, qui sait ce qu’elle veut et s’en donne les moyens. Elle apprend, tient compte des remarques, se remet en question et bouscule les idées. Elle grandit.

« Plutôt que de chercher à faire toujours plus de choses, à avoir toujours plus de biens, on pourrait essayer d’être plus. »

Gamine, j’avais pris beaucoup de plaisir à étudier le Mont Everest. Ses 8848 mètres m’avaient impressionnée. Vertigineux. Le retrouver dans le roman de Silène Edgar me donne aujourd’hui des envies de défi. Celui d’atteindre le sommet.

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité