Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
3 septembre 2018

Sujet inconnu- Loulou Robert

Julliard, 248 pages, août 2018

 

     Un trop plein ! Un trop plein d’urgence, d’excitation mais que c’est bon. Surtout lorsque c’est la plume de Loulou Robert. Dès les premières lignes le rythme est posé, vif, soutenu, intense. J’ai dévoré ces pages à vitesse grand V, pas 40566851_221536475385034_2846417849470156800_nparce que je voulais fuir ce récit mais parce que je n’en avais pas le choix. Et là, vous vous demandez pourquoi. L’histoire, celle d’une jeune femme, amoureuse, pleine d’espoir, croyant que tous ses rêves se réaliseront, tombe très vite de son nuage. « Avoir le choix de sa vie sans savoir qui l’on est entraîne un certain nombre d’erreurs. Je me retrouvais livrée à moi-même. Je devais choisir, construire mon avenir, mais l’avenir était un concept lointain. » Elle en prend plein la tronche, et dans tous les sens du terme ! Sa mère a un cancer et n’est pas éternelle. Sa vie parisienne n’est pas idyllique. Son mec est violent mais elle l’aime. « Tu me demandes si je t’aime. Si je vais rester. Je suis couverte de ton sang. Bien sûr que je t’aime. Je t’aime à en devenir cette fille. À en devenir dingue. Tu me fais peur. Tu me fais mal. On s’aime mal mais on s’aime. Du moins si ce n’est pas de l’amour, c’est quelque chose de plus fort encore. Fracassant. Comme ce trou dans le mur. » Notre héroïne va découvrir que ce monde n’est pas celui des bisounours, qu’il est étouffant et destructeur.

     Le récit ne fait pas de cadeaux à cette jeune femme, rien ne lui est épargné mais ne nous voilons pas la face, c’est réel et c’est sûrement pour cela que j’ai vécu avec elle tous ces moments difficiles, si injustes qui te brisent à jamais. Je ne peux que vous conseiller de lire le roman de Loulou Robert, son écriture est jeune, énergique, nerveuse. Elle nous alerte sur l’urgence de vivre pour soi, en contournant les autres, les insignifiants. « J’écris. Voilà ce que je suis. Je suis extraordinaire et ce n’est qu’un début. »

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité