Librinova, mai 2018, 122 pages

 

 

     Mélanie apprend le décès de son père par un simple faire-part mentionnant certains prénoms qu’elle ignore. Qui sont Daniel, Léo et Léa ? Pourquoi personne ne l’a appelée directement ? Le prénom de sa sœur, Ornella, la renvoie six ans en arrière. Six ans qu’elle a quitté son village natal, suite au décès accidentel de sa mère, et depuis plus aucun contact avec son entourage. Mélanie est aux abonnés absents, volontairement. Un appel de sa responsable la sort de ses souvenirs, elle est convoquée. La voilà, à 8h pétante le lendemain, virée pour faute grave, sa carrière dans la publicité est grillée. Est-ce un mal pour un bien ? Mélanie se rend aux obsèques de son père, accueillie froidement par sa sœur. Le temps des confidences et des règlements de compte est arrivé, Mélanie doit s’expliquer.

 39978124_238466586789620_4709410740753137664_n

 

     Secrets de miel est ce roman identitaire, celui dont l’évènement vient tout chambouler dans une famille littéralement explosée. Ce drame brise, questionne mais il reconstruit cette base solide de la famille. Fanny Vandermeersch nous immerge dans ce huis-clos où les secrets dominent, à chacun de mettre de l’eau dans son vin, de le saupoudrer de miel pour le rendre plus sucré. Une lecture qui fait du bien, redonne le sourire avant d’affronter la rentrée.