20937682_10214020789459773_1486740557_n

Alma éditeur, parution octobre 2016, 216 pages

   

     Voici un livre qui me faisait très envie depuis quelque temps et mon ami Philippe a bien eu raison de me le prêter, merci.

     Richeville, fraîchement moulé de l’école de commerce ne veut pas devenir comme ses semblables, un assoiffé de pouvoir et d’argent (tiens, dites donc ça me rappelle un certain politicien!). Il veut du vrai, du pur, de l’honnête afin de donner sens à sa vie. C’est ainsi qu’il embarque à bord de l’Hirundo, baleinier affrété par un laboratoire brésilien pour une expédition de 6 mois au large de l’Alaska. Le tout bien mené sous l’œil vif du Docteur Alvarez. Leur objectif : retrouver la ‘baleine 52’ qui chante à une fréquence unique au monde afin de lui injecter un traceur GPS et suivre ses déplacements. Richeville est embauché comme simple matelot, ne connaissant rien à la vie marine il se sent bien isolé, un peu comme cette baleine solitaire qu’il symbolise à sa sœur. Et puis vient cette partie de carte où le statut de Richeville évolue, il se voit attribuer de nouvelles responsabilités mais en imagine-t-il le sens ? Cette mission scientifique connaît un revers tragique et notre jeune matelot va en payer le prix fort.

« Richeville entre dans un monde d’adultes où l’ombre des cylindres est à la fois rectangulaire et ronde : un monde où les différentes nuances de gris font la loi. »

     Il va découvrir le vrai visage du Docteur Alvarez, ce génie génétique capable de tout avec ses sous-fifres.

« Génie contemporain, il se voyait solitaire habitant de l’Olympe. S’il n’était plus Zeus, le dieu de la Pluie, il deviendrait Prométhée, ce Titan qui façonna l’homme avec de la glaise. »

 

     Il m’a suffi de quelques lignes pour entrer dans l’univers de Pierre Raufast. Cet humour décalé et ce franc-parler surmonté de bon sens (surtout lorsqu’il s’agit de tacler les écoles de commerce!). Une folle lecture qui m’a fait plonger dans cette eau glacée du Grand Nord, soutenue, intense, mouvementée, je me débattais à chaque rebondissement mais que c’était bon.

     Le roman se présente en 3 parties. Tout d’abord la recherche de la baleine 52 avec la présentation de chaque personnage. Ensuite on découvre qui est le Dr. Alvarez spécialisé en biologie génétique à la source de l’expédition. Enfin on en apprend plus intimement sur chacun du passé au présent.

     L’auteur nous interpelle sur les ‘pouvoirs’ de l’Homme en génétique. Ç’en est même flippant ! L’Homme est pointé du doigt pour sa cruauté à toute épreuve, son égoïsme profond et son ego surdimensionné ! De quoi nous écœurer.

« -Chaque assiette est unique ! Comme l’ADN qui vous compose. Bienvenue dans le futur ! Nous allons découvrir des choses incroyables et vivre les années les plus excitantes de notre vie ! »

     J’ai aimé ce texte, il est particulier voire unique dans ces écrits, dans sa construction, un peu foufou et cela change du classique trop ciblé de la littérature générale. Alors je vous dis à très vite M. Raufast.

« Voyager, c’est aussi cela : constater que le monde est plein de mystères et que l’homme n’a pas réponse à tout. »