JC Lattès, parution mars 2017, 408 pages

     ‘Cœur-Naufrage’ titre peu attirant à mes yeux. Et puis, ce café littéraire avec L’Insatiable Charlotte du 7 mars ayant pour thème l’auteure Delphine Bertholon m’a décidé. Zou je me lance dans ce pavé de 408 pages !

     Le quotidien de Lyla, trentenaire traductrice est chamboulé par un message de Joris, son amoureux de vacances lorsqu’elle avait 16 ans.

     Des flash-back s’imposent à elle. Lyla a rencontré Joris à un squat de surfeur alors qu’elle était venue chercher de l’aide suite au déraillement de la chaîne de son vélo. Ils tombent rapidement amoureux. Lyla a aussi vécu une relation plus que compliquée avec une mère égoïste, inexistante. Et puis, cette grossesse qui surgit subitement, elle choisit d’accoucher sous X mais le voulait-elle vraiment ? A-t-on décidé pour elle ?

« Il était midi, midi et des poussières –poussières d’obscurité qui, à jamais, enterreraient mon enfance. »

     Elle vit toutes ces années avec ce poids, cet abandon, cette culpabilité, ce manque d’amour.

« Moi, je vis avec cette chose-là depuis dix-sept ans, tapie au fond des os comme une excroissance dont je suis seule consciente, une boule de douleur brûlante comme un soleil. Cette chose-là m’a construite, définie, aggravée, et le sentiment d’avoir pris la bonne décision ne rend pas le présent plus facile. »

     Joris de son côté, a fait sa vie sans encombrement, pratiquant la kinésithérapie, marié et père d’une petite Violette.

     17 ans après cet amour d’été, Joris et Lyla se revoient. Lui, ignorant jusqu’à présent l’existence de ce bébé. Comment va-t-il réagir face à ce passé qui va tout bouleverser de sa vie d’aujourd’hui ?

« Notre enfant plane au-dessus de la table. Les bulles de bière me claquent sur la langue comme des élastiques, je les laisse me piquer, me blesser, m’anesthésier. Faire semblant que tout cela n’est qu’un verre entre amis…Entre amis de longue date,  heureux de se retrouver…Tout va bien, tout va très bien, il n’y a aucun problème… »

« Je suis, oxymore vivant, une fontaine qui ne pleure pas. »

 

     Delphine Bertholon construit ce roman autour des voix de Lyla et de Joris, du passé et du présent, de l’adolescence à l’âge adulte. Sentiment d’histoire banale, classique, de déjà vu et puis ce déclic d’un coup me laissant piégée par cette histoire où les relations familiales sont saugrenues, où le poids d’un secret laisse des traces, où deux ados blessés sont livrés à eux-mêmes face à des adultes désœuvrés.

     Delphine Bertholon trouve les mots pour happer le lecteur dans ce choix de vie qui s’impose à nous malgré tout et que l’on ne cautionne certainement pas. La vie rêvée n’existe pas…la preuve avec ce roman.

 

17619205_10212500245847133_1030374782_n