Editions Autrement

Parution 2012, 123 pages

François Vallier, célèbre pianiste, apprend que son grand amour Sophie est internée en hôpital psychiatrique depuis quelques années. Il plaque tout et rejoint Valmezan. A son arrivée il rencontre Philippe Margeret de l’HP qui l’informe du mutisme de Sophie, seulement bercé par la musique de Schumann. François nous plonge au sein de son histoire. Comment Sophie va-t-elle réagir en le voyant après tant d’années ? La passion peut-elle revenir ?

 

Une écriture que j’étais impatiente de découvrir suite aux échos de mes amis blogueurs. Lecture lisse que j’ai appréciée mais….pas de coup de cœur. Je note malgré tout un bel hommage à la musique et à l’amour. Il m’a manqué un petit truc pour me faire ressentir les émotions du narrateur.

 

Extraits

« Sophie. Mon Ariane. La source et le feu de mon univers. »

« Je tenais le monde entre mes doigts. Dans ces instants, j’ai cru au bonheur terrestre ; j’ai cru à la magnanimité des dieux, à la félicité absolue et éternelle. »

« Par la musique, je remplissais ses jours et ses heures, chaque note comme un infime maillon d’une chaîne dont je ne savais si elle l’aidait à vivre où l’en empêchait. »

 

15749659_10211578723209643_1556624823_n